Accueil > Divers pose > Les dégats causés par des champignons.

Les dégats causés par des champignons.

cliquez sur les images pour les agrandir

Les dégats causés par des champignons.


La mérule : un champignon destruteur pour le bois

La partie aérienne visible est d’abord constituée d’un feutrage cotonneux de filaments blancs grisâtres (le mycélium).Ces filaments pénètrent le bois, cellule par cellule, en hydrolysant la cellulose mais en conservant la lignine : le bois ainsi dégradé apparaît déshydraté, disséqué en petits cubes (pourriture cubique).

Le champignon devient visqueux avec le temps et développe à maturité des poches de spores orangées très caractéristiques. La dispersion des mérules s’effectue grâce à ces spores qui, véhiculées par l’air, les vêtements, les animaux, peuvent contaminer rapidement un bâtiment et son environnement.

La contamination peut ainsi être foudroyante si les conditions de développement optimales sont réunies. Pour donner un ordre de grandeur, une croissance de 4 mm à 2 cm par jour est parfois constatée…

La pourriture, brune, sèche, cassante et cubique engendrée par la mérule est très caractéristique et provoque une perte de résistance mécanique des bois.


En fin ce cycle de développement de la mérule, les pièces de bois attaquées ont perdu toute résistance, elles se disloquent ou s’effondrent.


Les facteurs favorisant ce développement

Son action géographique s’étend de plus en plus : il ne faut donc plus s’arrêter à une région en particulier et ignorer le phénomène ailleurs. Les sites côtiers, humides et tempérés, demeurent, cependant, privilégiés par ce champignon. Si presque tous les bois de bâtiment, y compris le chêne, peuvent être attaqués par la mérule (seules de rares essences lui résistent), les résineux apparaissent cependant les plus sensibles. Le bois qui se trouve en contact avec la terre est particulièrement en danger.

La prévention consiste, tout d’abord, à surveiller toute venue d’eau anormale à l’intérieur des bâtiments (fuite sur réseau d’eau, eaux pluviales ou eaux usées…). Même une fuite goutte à goutte comporte un risque.



Les mesures curatives

La toute première mesure vise à supprimer les conditions favorables au développement du champignon :

- stopper les apports d’eau (remplacement des menuiseries, traitement des maçonneries, des remontées capillaires, etc…)
- rétablir une ventilation efficace.

Viennent ensuite les mesures de destruction du champignon qui doivent, impérativement, être radicales et généralisées. Traiter les seules parties visiblement atteintes ne suffit pas et le traitement doit être étendu aux parties voisines même saines en apparence

Pour plus de détails rendez vous directement à la page Divers.

Visualisez nos réalisations sur volet-bois.com

N'hésitez pas a nous contacter si vous recherchez un prestataire qui assurera du début a la fin des prestations qui vous donneront entière satisfaction ( ce qui devient rare dans le secteur )

Si vous avez le moindre doute sur nos prestations, nous vous proposons une recommandation de nos clients sur simple demande !

 

 
 

 

 





 

Contactez-nous

Plus d'informations ?

Contactez-nous :

  • phone04 42 70 81 73
  • email